1. Linux
          7. Ecueils et solutions
              11. Noyau et Boot
 1. Gestion du "Kernel panic"

Lors d'un "kernel panic", le système s'arrête.

Ce comportement peut être modifié en ajoutant l'option suivante au noyau:

panic=60

ou bien par la commande:

# echo 60 > /proc/sys/kernel/panic
ou bien dans sysctl.conf
...

Ce paramètre fera rebooter le serveur 60 secondes après la panique.

Si la valeur est 0, il n'y a pas de reboot.

Lorsqu'une erreur système se produit (par exemple, une division par zéro), le noyau 2.6 l'intercepte et essaye de maintenir le système en vie (avec le noyau 2.4, c'était forcément une panique !).

Le paramètre /proc/sys/kernel/panic_on_oops règle ce comportement:

Les "oops" contiennent des informations sur l'état des registres, la pile d'appels... Si le noyau a été compilé avec l'option CONFIG_ALLSYMS=y, les noms de fonction et leurs adresses sont accessibles via /proc/kallsyms (noyau 2.6). Si, en plus, le noyau a été compilé avec l'option CONFIG_KDB=y, alors on y trouve aussi l'adresse des variables.


Table des matières Index